• 06 87 50 93 62
  • b.fierens@psy34-fierens.fr

Archive de l’étiquette Peur d’aller voir un « psy »

Peur infantile d’aller voir un « psy »

Angoisse d’aller voir un psy 

Depuis quelques temps j’ai l’envie et le besoin de voir un psy pour m’aider. Cependant j’ai cette angoisse cette peur qui me bloque.
Quand j’étais petite, on m’a forcée à aller voir des psys et des assistantes sociales, seulement l’échange ne s’est pas très bien passé et depuis cela me bloque.
J’ai essayé de m’aider et de m’en sortir toute seule et je pensais y être arrivée. Mais il y a quelque mois un événement est survenu est tout a refait surface, j’ai l’impression de ne pas réussir à m’en sortir. Dans mes recherches pour me comprendre j’ai découvert que ma personnalité ressemblait beaucoup au trouble borderline et j’ai peur que le psy me dise de grandir que mes soucis sont dans ma tête.

Est-ce normal d’avoir cette angoisse ?
Comment y remédier ?

Réponse :

Sans doute, petite, aviez-vous peur de faire de la peine à vos parents, ou que le/la psychologue ne leur dise ce que vous lui aviez dit, et que vos parents soient fâchés ?

Dans la réussite d’une rencontre entre un enfant et un(e) psychologue, il y a d’abord le désir profond des parents que leur enfant aille mieux et l’acceptation, par avance, d’en être bousculés, puis le style du psychologue, et le goût de l’enfant de lui parler.

Ces conditions n’étaient pas réunies pour vous : vous n’avez pas pu faire confiance à l’une de ces personnes que vous avez vues, et vous n’avez « rien dit ».

Aujourd’hui, la peur de votre enfance est encore présente, justement parce que jamais vous n’avez pu en parler avec un(e) psychologue. La confiance reste bloquée. Il ne suffirait même pas « de grandir ».

Chercher à se comprendre, avec la tête bien sûr, dans les lectures et la réflexion, ne peut pas guérir. Pire même, le juge implacable, qu’il y a en toute personne, imagine les choses les pires qui soient pour se faire du mal, pour justifier que vous seriez « nulle », etc.

Il n’est en rien question de « grandir ». Il s’agit aujourd’hui, de vous risquer à la confiance vis-à-vis d’un(e) professionnel qui a l’expérience personnelle et les compétences professionnelles pour écouter avec vous et en vous ce que, depuis toute petite, vous avez refoulé dans l’inconscient. Alors l’adulte que vous êtes sera peu à peu libérée de ce qui l’enferme et l’étouffe.

Je vous encourage beaucoup à choisir une démarche psychanalytique, avec un(e) professionnel qui vous recevra en face à face, vous parlera et écoutera ce que vous avez vécu dans la toute petite enfance, puis dans l’enfance.

Vous pouvez aussi aller voir mon site, et si vous le souhaitez, vous pouvez m’appeler sur le tél portable pour prendre un rendez-vous soit en présentiel (Montpellier), soit au tél, soit en visio.

Mme Fierens