• 06 87 50 93 62
  • b.fierens@psy34-fierens.fr

Les larmes

Les larmes

J’aimerai savoir comment peut-on arrêter de pleurer sans raison et sans cesse ?

Tout va bien pour moi, j’ai tout ce dont quelqu’un peut rêver : des amis, une vie de couple, un travail, de l’argent.
Malgré tout je ne peux m’empêcher de pleurer dès que je me retrouve seule et sans activité.
A quoi est-ce dû ?
Et comment arrêter ça ?

 Réponse :

 Vous « avez » beaucoup de choses appréciables qui rendent possible votre vie, en effet, et tant mieux !

 Mais il y a en vous une petite fille blessée, qui ne sait pas par quoi elle a été blessée, ou bien elle le sait, mais depuis toujours elle fait « comme si ce n’était pas grave ».

Vos larmes vous alertent, et vous avez bien raison de ne pas les mépriser. Elles manifestent cette souffrance méconnue qui surgit par moments. Elles témoignent de ce qui a été refoulé, petite, parce que ce n’était pas supportable, mais ce « refoulé » agit à votre insu dans votre vie, vous empêchant d’« être » libre, d’« être » heureuse, vraiment, tranquillement. 

Je vous propose de chercher un(e) professionnelle qui écoutera la petite fille que vous avez été et ses blessures refoulées, qui écoutera comment vous vous êtes construite. Vous pourrez alors découvrir peu à peu la personne que vous êtes et qui est enfermée dans des comportements qui l’étouffent, et qui, aujourd’hui, n’ont plus d’utilité.

 Cordialement, B. Fierens

Béatrice FIERENS

Accueillir la personne qui vient et qui est toujours une personne unique, avec ses forces et ses faiblesses, l’écouter dans ce qu’elle peut dire d’elle-même, mais plus encore être témoin de ce qu’elle dit sans le savoir, de ce qu’elle découvre en se mettant à parler, non plus de la tête, mais de ce qui se révèle en elle. C’est toujours un travail et une aventure unique, une naissance à une vie nouvelle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :