Parole donnée 13

Parole donnée 13

« Ne pas être mis en voix,  comme on est mis au monde, revient à avoir le souffle coupé ou la voix déniée. C’est rester dans l’extériorité de la respiration ou dans le déni de la voix, et être livré au vent qui asphyxie la chair. »

Denis Vasse  « L’arbre de la voix » p 151  Ed Bayard  Montrouge 2010

Béatrice FIERENS

Accueillir la personne qui vient et qui est toujours une personne unique, avec ses forces et ses faiblesses, l’écouter dans ce qu’elle peut dire d’elle-même, mais plus encore être témoin de ce qu’elle dit sans le savoir, de ce qu’elle découvre en se mettant à parler, non plus de la tête, mais de ce qui se révèle en elle. C’est toujours un travail et une aventure unique, une naissance à une vie nouvelle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :